FAQ

Quel est le lien entre gestion des risques et coût des assurances ?


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/html/lafrenchcom/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Question :

« Votre expérience comme agence de gestion de crise démontre-t-elle l’existence réelle d’un lien entre gestion des risques et le coût des primes des assurances ? »

Réponse : 

Une agence de gestion de crise à Paris comme la notre sait que nombre de gens prétendent que le coût des assurances des entreprises est trop élevé … même en ces temps où la concurrence entre les assureurs est assez féroce et les primes réduites comme jamais.

Mais s’il en coûte relativement cher pour s’assurer en France, c’est que la protection est directement proportionnelle aux réclamations subies. Donc, moins de réclamations, moins de primes à payer. Mais comment faire pour diminuer les pertes? Par l’implantation d’un programme de gestion des risques avec votre agence de gestion de crise, il est possible de contrôler les pertes éventuelles et ainsi diminuer directement ou indirectement le prix à payer pour s’assurer.

Par la gestion des risques, on cherche à identifier les risques de pertes, c’est-à-dire les besoins de protection, et à tenter de répondre à ces besoins. Les objectifs sont de minimiser les effets des pertes, rechercher la sécurité et tenter de maintenir le statu quo financier.

Quatre catégories de choses sont susceptibles d’entraîner des réclamations :

        • 1. les biens matériels;
        • 2. la privation de jouissance de ces biens;
        • 3. la responsabilité civile;
        • 4. les ressources humaines.

Lorsque les risques de pertes sont identifiés, on les classifie selon deux facteurs: la FRÉQUENCE et l’IMPORTANCE.

La fréquence peut être:

          • – presque nulle;
          • – extrêmement rare;
          • – rare;
          • – marquée.

L’importance correspond au:

          • – maximum possible de pertes;
          • – maximum probable de pertes.

En combinant la fréquence et l’importance, on trouve alors la perte prévue en argent pour une période déterminée.

Divers moyens permettent de diminuer les effets des réclamations:

          • – l’élimination complète du risque de perte (s’il n’existe pas, il n’y a pas de réclamation)
          • – la prévention des sinistres:
          • – inspection constante de tous les travaux;
          • – programme de formation des employés;
          • – système de contrôle de la qualité;
          • – cours de perfectionnement de vos collaborateurs (pour la conduite automobile par exemple);
          • – faire livrer la marchandise plutôt que la transporter soi-même;
          • – installation de systèmes d’alarme, de grillages aux fenêtres, etc.;
          • – la diminution des conséquences des sinistres:;
          • – extincteur automatique;
          • – la répartition des risques de pertes (marchandises entreposées à plusieurs endroits au lieu d’un seul, par exemple);
          • – transfert de la responsabilité à un tiers;
          • – transfert à l’assureur;
          • – la conservation (assumer une partie des pertes en augmentant ses franchises, par exemple).

Aucune de ces méthodes, mêmes suivies à la lettre, ne saurait répondre à tous les besoins. Mais la combinaison de tous ces moyens donnera d’excellents résultats.

Exemple

Un programme de gestion de risques regroupant divers éléments tels que l’inspection des travaux, la formation des employés et le contrôle de la qualité a permis à une entreprise de ne subir aucun sinistre en responsabilité civile durant les trois dernières années. Par le fait même, l’assureur accorde à cet assuré un crédit appelé boni-non-sinistre de 10000 euros sur sa prime. C’est sans compter les franchises de 50000 euros que cet assuré a économisées en n’ayant aucune réclamation.

Notre assuré peut donc considérer que ses chances d’avoir une réclamation en responsabilité civile sont devenues extrêmement rare et ainsi, il décide d’augmenter sa franchise à 10000 euros. Il bénéficie par la même occasion d’un crédit sur sa prime.

Les fonds ainsi accumulés permettent à l’entreprise de:

          • – financer son programme de gestion des risques;
          • – ajouter des éléments de prévention et de diminution des risques;
          • – acheter des protections supplémentaires d’assurances contre les risques de catastrophe (limite de plus de deux millions d’euros, tremblement de terre, inondation, etc.);
          • – augmenter ses franchises (assumer une plus grande part des risques);
          • – faire un profit;
          • – récompenser les employés n’ayant eu aucun accident.

Il faut donc voir l’assurance comme une dépense nécessaire, de la même façon que le panier de provisions, et tenter de la réduire le plus efficacement possible avec les moyens mis à sa disposition.