FAQ

10 conseils pratiques de mediatraining avant une intervention télévisée


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/html/lafrenchcom/wp-content/themes/lafrenchcom2020/templates/article/content.php on line 27

Répondre à une interview, participer à un débat ou faire l’objet d’un reportage, peuvent rapidement se transformer en exercice stressant et éprouvant. Face caméra, communication verbale et non-verbale sont scrutées par les médias et l’opinion publique, pour dénicher la moindre faille.

En période de crise pour une entreprise, le représentant interviewé porte le poids de l’image de marque de sa société.
Le média training constitue une formation indispensable, pour déceler vos points faibles et exceller dans votre prise de paroles.

Nos 10 conseils pratiques vous aident à mener un media training efficace, avant toutes interventions filmées.

1. S’entourer d’une équipe de communicants spécialisés

Réussir son media training passe avant tout par l’appui d’experts en communication de crise. Votre formation est animée par un media trainer, qui vous apporte toute son expertise des médias.

Déceler les failles dans la manière dont vous vous exprimez, identifier d’éventuels tiques nerveux qui nuiraient à la transmission de votre message, ou éviter l’utilisation d’un langage non-adapté, constituent le cœur du media training.
En communication de crise, devenir un orateur de qualité est incontournable.

La formation en media training doit s’anticiper, afin d’être prêt en période critique pour l’entreprise.

2. Filmer le media training

Plus qu’un entrainement en petit comité, le media training doit être filmé. Se voir à l’image permet de prendre le recul nécessaire sur les points à améliorer.

Vous serez surpris de certaines mimiques ou positionnement de votre corps, pour lesquels vous n’aviez absolument pas connaissance.

Au-delà de voir votre image à l’écran, être filmé permet de s’habituer aux caméras. C’est un facteur déterminant de stress, lorsque l’on sait que tous vos faits et gestes sont enregistrés comme le font les grands sportifs.

Être habitué à l’œil redoutable de la caméra et en faire une alliée, est gage d’assurance pour votre prochaine intervention télévisée. Peu à peu vous oubliez, voire jouez, de sa présence, pour faire passer votre message.

3. Faire face à un media trainer incisif

Votre media trainer ne doit surtout pas vous ménager. Profitez de son expertise pour dépasser vos limites. Il doit vous pousser dans vos retranchements.

C’est la meilleure préparation afin de conserver la maîtrise de l’interview en toutes circonstances.

Selon le journaliste auquel vous faîtes face, il aura pour exercice de vous mener précisément où vous ne souhaitez pas aller. Il ou elle pourra faire preuve de détermination pour obtenir un type de réponse, que vous ne souhaitez pas lui livrer.

Votre média trainer est justement là pour vous parer à toutes éventualités. À garder le contrôle de la rencontre filmée.

4. Répéter votre argumentaire

Vos exercices de media training vous permettent de maîtriser votre sujet. Votre équipe de communicants a érigé votre argumentaire et des éléments langages, il est essentiel de les connaître.

Ne déroger pas d’un fil et mener votre interview vers le but prédéfini. Vous devez savoir comment mener intervention et les termes à éviter pour parer toutes confusions.

5. Travailler votre posture

À l’écran, votre attitude est aussi importante que vos propos. Elle doit refléter et même appuyer vos dires.
S’adresser à son interlocuteur dans les yeux est un signe d’assurance. Rendre vos mains visibles si vous êtes assis, démontrent inconsciemment que vous n’avez rien à cacher.

Parler distinctement, assez fort mais pas trop, pour montrer la confiance que vous portez dans vos paroles. Asseoir une attitude convaincante. Votre façon de vous mouvoir est analysée par l’audience, consciemment ou non, elle ne doit en aucun cas trahir votre propos ou semer le doute.

Certains portes-paroles s’entourent de professionnels des arts de la scène pour y remédier. Vous devez adopter le bon comportement, la bonne tonalité, travailler votre articulation, ainsi que répéter votre argumentaire avec sincérité sans donner l’impression que vos réponses soient formatées.

6. Accepter la critique

Un media training consiste à mettre en lumière vos points faibles. Acceptez-les pour les corriger et progresser.
Votre égo doit être mis de côté. Il n’est pas question de vous juger en tant que personne, mais en tant que personnalité publique. C’est votre image professionnelle qui est décryptée.

C’est l’homme d’affaire, le responsable de communication ou l’avocat qui est malmené par les médias, et non vous-même. Ce recul nécessaire doit nourrir votre sang froid. Garder les idées claires lors d’un débat houleux pour laisser de côté vos sentiments personnels.

Vous devez rester cohérent et maître de vos émotions.

7. S’adapter à tous contextes médiatiques

Un media training consiste à vous préparer à tous types d’interventions : débat, interview, micro-trottoir, reportage.
Réagir en direct, savoir déjouer une polémique, ne pas s’embarquer sur un sujet non préparé, les expositions médiatiques peuvent être redoutables. Votre formation en media training permet justement de vous parer à toutes éventualités.

Un exercice indispensable pour acquérir les bons automatismes.

8. Privilégier une série d’entrainements

Plus vous vous entrainez et plus vous maîtrisez votre discours et développez vos talents d’orateurs.
Ne restez pas cantonner à quelques exercices. Le media training s’inscrit dans votre préparation de communication de crise. C’est un travail de fond essentiel pour tous portes-paroles ou dirigeants d’entreprise.
Face à la digitalisation et aux réseaux sociaux, les interventions filmées sont devenues monnaie courante. Qu’il s’agisse de répondre à une crise ou de valoriser votre entreprise, vous devez savoir comment représenter et promouvoir au mieux votre activité.

Prenez le risque d’organiser un micro-trottoir et démarrez vos interventions télévisées par des émissions à moindre audience. Monter crescendo, permet de déployer votre aisance face caméra.

9. Rester fidèle à vos arguments

Certains journalistes chercheront à vous déstabiliser. Traquer l’information exclusive, vous faire perdre vos moyens, sont autant d’astuces pour percer la carapace de votre argumentaire.
Grâce au media training, vous serez prêt à affronter ce type de situation. Vous devez déjouer les attaques pour rester vigilant et maître de vos émotions.

La rencontre télévisée est un formidable moyen pour défendre la réputation de votre entreprise. Vous devez utiliser ce média pour faire connaître votre position et toucher l’opinion à votre avantage.

10. Prendre le temps de répondre

Le media training vous apprend le temps de la réflexion avant chaque réponse.
Parfois, vous pouvez vous sentir coincé par une réponse. Gagnez du temps. Prenez le temps de répondre. Pesez chaque mot !
Apprenez à détourner la question, ou indiquez que vous y répondrez ultérieurement. Vous pouvez ainsi préciser : “L’important est surtout de comprendre que…”, “À l’heure actuelle, les éléments connus ne nous permettent pas de…”.

Évitez des tournures de phrases négatives, qui vous nuiraient si elles étaient coupées et reprises hors contexte.
Vous devez toujours vous concentrer sur le positif. Exemple, un journaliste vous demande : “Par quoi êtes-vous insatisfait ?” Le réflexe consiste à répondre “je suis insatisfait par…”. Et le piège de rhétorique se referme.
Si votre contenu est coupé au montage, vous pourriez vous retrouver avec un bout de phrase complètement hors contexte : M. ou Mme X a déclaré : “Je suis insatisfait !”